«DOCS & ARCHIVES», KEÏICHI TAHARA, RENÉ BURRI

« Ce que je voyais là était à l’antipode de la vision de Hiroshi Hamaya, un maître incontesté de la photographie japonaise dont je venais tout juste de publier un portfolio dans la revue que je dirigeais alors, le Nouveau PhotoCinéma. »

Texte de l’article

L’oeuvre photographique d’Hiroshi Hamaya est a l’image de sa vie qui n’a jamais cessé d’être une longuequéte de l’homme. Dans la préface de «Paysages du Japon» qui jusqu’à ce jour, peut être considéré comme l’oeuvre de sa vie, il s’explique: «Cela fait trente trois ans que j’ai commencé a faire des photographies, et trente et un ans que j’ai décidé d’en faire mon métier.

Pendant toutes ces périodes, ce sont les gens et leurs problèmes qui m’ont fasciné et l’Homme est devenu mon sujet de prédilection. Je suis né a Tokyo dans la ville basse, et bien sûr mes premières images sont celles des gens que je côtoyais, tous ceux du quartier au milieu desquels je vivais. Mes idées sur la photographie étaient a l’époque assez superficielles. J’étais surtout attiré par les vies et coutumes de tout un chacun; quoiqu’il en soit, c’est en photographiant «L’Homme» que j’ai commencé a travailler». Hiroshi Hamaya est donc né a Tokyo le 28 mars 1915. ll fait sa première photographie a 16 ans avec un appareil dont un ami de son père lui fait cadeau. Quatre ans plus tard, il possède un Leica et commence son œuvre de photographe. En 1936, a 21 ans, ses images sont mentionnées pour la première fois dans un journal et en 1937, il devient photographe professionnel «a free-lance». Deux ans après, il fait connaissance avec la neige et se prend de passion pour elle et son «étrange mélange de fête et d’angoisse». Pendant dix ans, il ne se lassera pas de ce sujet qui fera l’objet de son premier livre « Snow Land » (le pays de la neige) publié en 1956. En 1957, sort son deuxième livre « Japan’s back coast » qui a pour thème les rivages de la merintérieure. ll revient au journalisme, fait un voyage de six semaines en Chine d’où il rapportera deux livres qui paraissent coup sur coup: C’est «Urumh – Hsinchiang China» et «Fled China lsaw» (la Chine rouge que j’ai vue). En 1960, il entre a Magnum et met en images son accusatIon du système politique japonais, tandis qu’il commence a prendre les photos de son prochain livre

HIROSHI HAMAYA

«Archipel Nippon ». A la demande de la Télévision de l’Allemagne Fédérale, il va photographier « l‘Allemagne au travail» et en profite pour visiter la France et la Suisse. Quatre ans après, il parcourt en voiture pendant plus de trois mois 35 États d’Amérique, le Mexique et le Canada. Il a publié encore d’autres livres, fait unequinzaine d’expositions et il a ces deux dernières années sillonné l’Europe, de l’Irlande a l’Europe Centrales la recherche des derniers paysages sauvegardés, ceux que la pollution n’a pas encore atteints.

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

tahara2